IMMOBILIER : "SECTEUR SUPERSTAR DE LA CREATION D'EMPLOIS"

Plusieurs économistes notoires considèrent que l’immobilier permet de dynamiser la création d’emplois. Une étude publiée en 2016 par un grand cabinet de conseil estime que chaque milliard d’euros investi dans ce secteur de l’économie française entraîne la création de près de 12.000 emplois. L’économiste américain Edward Leamer estime à juste titre que « Housing is the business cycle » (le cycle économique, c’est le logement.)

D’ailleurs les trois dernières expansions de l’économie américaine ont été nourries par des booms financiers et immobiliers tout comme la forte croissance de l’économie et de l’emploi observée au Royaume-Uni en 2013 et 2014.

Le secteur immobilier est l’un des rares secteurs dont l’emploi ne peut être délocalisé

L’immobilier, c’est plus de 2 millions d’emplois en France (8,2% de la population active). Les perspectives d’embauche jusqu’en 2020 sont favorables. La construction est une véritable locomotive de l’emploi pour l’économie française. Elle représente 6,5% du total de la masse salariale en France. Ces emplois restent en France. Il est important de les conserver.

La transaction immobilière est l’un des secteurs préférés des micro-entrepreneurs

En 10 ans le nombre d’agences immobilières a presque doublé et l’entreprenariat s’est fortement développé au détriment de l’emploi salarié. Le secteur de la transaction implique des horaires de travail qui ne sont pas forcément compatibles avec les horaires salariés. Ces micro-entrepreneurs ne sont pas comptabilisés dans les statistiques de l’emploi salarié. L’immobilier évolue donc dans le sens de « la start-up nation » vantée par Emmanuel Macron, à savoir une économie qui favorise l’indépendance, une grande flexibilité et un enrichissement personnel pour tous.

Les exemples américains et britanniques contredisent ceux qui pensent que la propriété favoriserait le chômage

Certains économistes français, toujours friands d’une comparaison avec le modèle allemand, affirment que le taux bas du chômage allemand résulte d’un taux relativement faible d’accession à la propriété. Pour se justifier, ces économistes utilisent généralement une étude de l’INSEE qui établissait un lien de causalité entre hausse de l’accession à la propriété et augmentation du chômage.

Les États-Unis et l’Angleterre avec des taux de propriétaires de l’ordre de 65%, connaissent le plein emploi. Les taux de chômage avoisinent les 4%. Cela démontre l’absence de lien de causalité entre la hausse du nombre de propriétaires et l’augmentation du chômage.

En 2009, le président Obama avait compris le rôle essentiel de l’immobilier, misant alors sur un plan de soutien au secteur immobilier de 75 milliards de dollars. La Réserve Fédérale anticipait 3 emplois créés pour une vente immobilière. C’est une évidence qu’il en est de même en France.

Chaque vente immobilière fait intervenir des agents immobiliers, des diagnostiqueurs, des notaires, des photographes, plusieurs supports de communication, des banquiers, des assureurs, plusieurs services publics, des déménageurs et souvent des entrepreneurs du bâtiment ainsi que des architectes.

L’immobilier crée aussi de l’emploi par ruissellement dans les autres secteurs

Lorsque l’immobilier se porte bien, les ménages ont le sentiment de s’enrichir, ce qui augmente considérablement leur confiance dans le futur. Ils consomment et investissent davantage. Et cette consommation vient aussi soutenir la croissance et l’emploi dans les autres secteurs économiques.

Publié le 18/02/2019 16:55